samedi 22 juillet 2017

De l’indistinction fréquente des sons « an » et « on ».


Dans les médias électroniques français, par exemple à France Info, on remarque que certains journalistes ne font plus la distinction entre les sons « an » et « on ». Ils ne distinguent plus, par exemple, « blanc » et « blond », « France et « fronce », « défense » et… « défonce ».
C’était particulièrement comique d’entendre qualifier Michèle Alliot-Marie de « ministre de la Défonse »… surtout quand on connaît le personnage.
A la météo, on nous annonce la venue de « vonts violonts » (vous aurez compris qu’il est question de « vents violents »). 
On ne distingue plus « manger des oranges » et « manger des oronges ». Pourtant ce n'est pas la même chose!
Ecart de prononciation particulièrement mal venu tant sont nombreux les termes qui se distinguent uniquement par ce trait. 
Ce tic de prononciation – assez agaçant – se rencontre surtout chez les femmes. Il semble que, pour certaines, il se veut un signe de distinction. Accent distingué ou accent pimbêche ? A vous de juger…



Mots clés : langue française, prononciation, tic, journaliste, France Info, indistinction sons « an » et « on », défense et défonce, France et fronce, rance et ronce, violent et violon.

1 commentaire:

  1. Même chose entre les sons in et un. Les français disent lindi au lieu de lundi. Je suppose qu'ils ne vont pas à un brunch, mais à in brinch.

    RépondreSupprimer